RASED : l’inquiétude demeure

dimanche 3 janvier 2010
popularité : 12%

Le collectif RASED adresse une lettre ouverte et une demande d’audience au ministre de l’Education Nationale.

Après la mobilisation exceptionnelle de l’an passé (250 000 signatures de la pétition « sauvons les RASED ») 1500 postes ont cependant été fermés et 1500 personnels ont été nommés sur des postes dits « surnuméraires ». Malgré la parution de la circulaire 2009-088 soulignant l’existence des RASED à l’Ecole, l’inquiétude demeure :

- sur le maintien de tous les postes de réseaux d’aides, à l’occasion de la carte scolaire 2010, dans le contexte de suppression globale de 16 000 postes dans l’Education Nationale,

- sur les départs en stages de formations spécialisées : seuls 36 candidats ont été retenus pour l’aide rééducative et 119 pour l’aide pédagogique, alors qu ?ils étaient 252 et 544 l ?année précédente,

- sur le devenir des centres de formation ASH, et de l’ensemble des formations spécialisées et DEPS*, dans le nouveau cadre universitaire de formation des maîtres.

Sur l’ensemble de ces sujets, les organisations syndicales et les associations demandent une audience au ministre de l’Education, pour exiger que les dispositifs d’aides spécialisées aient les moyens de poursuivre leur mission pour la réussite de tous les enfants à l’Ecole.
Paris, le 11 décembre 2009


Commentaires  Forum fermé

Brèves

4 décembre 2015 - CCMD avancements/promotions 30 novembre 2015

Ordre du jour :
Elections des représentants de la commission de réforme départementaleRetour (...)

5 novembre 2015 - PETITION POUR QUE ISAE = ISOE

Avec le SUNDEP Solidaires, j’exige l’égalité de mes droits et la reconnaissance de mon travail : (...)

5 novembre 2015 - PETITION POUR QUE ISAE = ISOE

En 1990, Lionel JOSPIN, ministre de l’Education nationale, a souhaité réduire les inégalités entre (...)

11 septembre 2015 - Légère revalorisation des salaires des instituteurs suppléants

Les instituteurs suppléants bénéficieront :
d’une revalorisation à l’indice de base 321 (au lieu (...)

21 mai 2012 - Semaine de 5 jours : le gouvernement fait régner la terreur et s’apprête à affamer la population (des hôteliers-restaurateurs)

Les hôteliers jouent à se faire peur : en rétablissant la semaine de 5 jours dans le primaire avec (...)