Enseignement de l’EPS : sans les profs ?

mardi 13 novembre 2007

« La situation de l’enseignement de l’EPS devient particulièrement inquiétante ». Le 12 novembre, le Snep, syndicat FSU des professeurs d’éducation physique, a écrit à X.Darcos pour lui demander un entretien.

"Depuis deux ans, 2 départs en retraite sur 3 n’ont pas été remplacés, chaque année, seulement 400 postes ont été ouverts aux concours pour 1.200 à 1.300 départs à la retraite (chiffres DPE).

Cela se traduit notamment par la quasi impossibilité, dans nombre d’académies, d’assurer les remplacements des enseignants d’EPS en congés, par la suppression d’options, de groupes d’apprentissage en natation...

La poursuite de cette politique en 2008, consacrerait la dégradation de l’enseignement de notre discipline". Le Snep relève que des crédits importants sont versés pour le versant sportif de l’accompagnement éducatif alors que l’UNSS est laissée de côté.

Commentaire

 :

on assiste là à l’effet d’une stratégie délibérée, d’abord par Robien, puis reprise par Darcos :
- la disparition progressive des profs d’EPS, par non remplacement des partants,
- l’entrée de nouveaux intervenants, payés par les collectivités locales et beaucoup moins formés, aux statuts très précarisés.
- tous les renforcements annoncés de l’EPS (doublement en primaire, soutien scolaire) se font hors champ d’intervention des profs d’EPS.

Cela pourrait changer totalement la nature des enseignements : alors que le niveau de qualification des profs d’EPS est très élevé (STAPS mais aussi formation continue très approfondie), les contenus pourraient basculer vers de simples entraînements ou de la « culture » sportive.

Cette approche est aussi budgétaire : de sacrés économies en perspective pour le budget de l’Etat !

source SUNDEP national